Plusieurs mesures de restrictions, liées à la pandémie de coronavirus, seront levées le 2 février. On vous explique ce qu’il sera possible de faire et ce qui reste interdit à partir de ce mercredi.

De premiers allégements vont voir le jour. Le calendrier de levée des restrictions, annoncée par Jean Castex le 20 janvier, débute ce mercredi 2 février. Après les restrictions, mises en place en décembre pour freiner la vague Delta puis celle d’Omicron, le gouvernement allègent les contraintes.

Voici ce qui change à partir de mercredi.

Enlever le masque à l’extérieur

Le port du masque en extérieur ne sera plus obligatoire.

Face à la flambée de la cinquième vague, il avait fait son retour dans les rues de nombreuses villes françaises. Si la mesure reste recommandée, il sera possible, à partir de mercredi, de se balader sur la voie publique la bouche et le nez à l’air.

Cela concerne les files d’attente, les marchés ou encore les remontées mécaniques des stations de ski.

Le masque reste néanmoins exigé en intérieur et dans les établissements accueillant du public, tels que les stades.


Remplir les stades, avec la fin des jauges

Tous les lieux recevant du public assis pourront fonctionner à pleine capacité, sans limitation du nombre de visiteurs admis, en respectant évidemment l’obligation du port du masque.

Depuis le 3 janvier 2022, les événements sont limités à 2 000 personnes lorsqu’ils se déroulent en intérieur et à 5 000 personnes en extérieur, à l’exception des meetings politiques en raison de la constitution.

Les salles de spectacles, théâtres, cinémas ou stades pourront donc être remplis, dans la mesure où le public présente un passe vaccinal.

Le télétravail recommandé, mais plus obligatoire

Depuis le 27 décembre, le télétravail est obligatoire quand cela est possible, au moins trois jours par semaine. Cette mesure, qui s’accompagne de contrôles et de sanctions, reste recommandée par le gouvernement à partir du 2 février, mais son caractère contraignant disparaît.

Les règles sur le port du masque, la distanciation physique, l’aération et la désinfection des locaux n’ont pas été modifiées par rapport à la dernière version du protocole sanitaire en entreprise, qui date du 30 décembre 2021.

En revanche, les règles d’isolement des cas contacts ont changé, le 25 janvier. Les salariés présentant un schéma vaccinal complet ou une preuve de récupération de moins de deux mois ne sont plus forcés de s’isoler, s’ils ne sont pas immunodéprimés et ne présentent pas de symptômes du Covid-19.

Les concerts debout restent interdits jusqu’au 16 février

Il faudra attendre le 16 février pour la deuxième étape d’allégement des restrictions, qui laisse entrevoir le retour à « la vie normale ».

En effet, cette date marquera la réouverture des discothèques, mais aussi le retour des concerts et la consommation dans les bars debout.

À partir du 16 février, la consommation et la vente de nourriture et de boissons dans les stades, les cinémas ou les transports en commun seront également de nouveau autorisés.